samedi 8 mars 2014

[Littérature]: Belle époque d'Elizabeth Ross


Ce qu'en dit la quatrième de couverture : Paris, 1889. Maude Pichon s'enfuit à 16 ans de sa Bretagne natale pour échapper à un mariage forcé et découvre Paris, ville-lumière en ébullition à la veille de l'Exposition universelle. Hélas, ses illusions romantiques s'y évanouissent aussi vite que ses maigres économies. Elle est désespérément à la recherche d'un emploi quand elle tombe sur une petite annonce inhabituelle. L'agence Durandeau propose en effet à ses clients un service unique en son genre : le faire-valoir. Étranglée par la misère, Maude postule...

A propos de l'auteur : Elizabeth Ross a étudié le français à l'université de Glasgow tout en faisant des petits boulots à Paris et en Bretagne. Elle vit à Los Angeles où, quand elle n'écrit pas, elle travaille comme monteur de longs-métrages. Belle Epoque est son premier roman, librement inspiré de la nouvelle méconnue d'Emile Zola, Les Repoussoirs.


Mon avis : Je dois vous avouer qu'en premier lieu, je n'étais pas vraiment enthousiasmée par cette nouvelle lecture. Ou du moins par son thème. Les puristes m'en voudront sûrement mais j'avais peur d'avoir à faire à un nouveau "Au bonheur des dames" par Emile Zola, qui est d'ailleurs cité comme source d'inspiration pour ce roman, où trop de descriptions tue la description. Je n'ai d'ailleurs jamais réussi à le finir. Mais au final, cette histoire sans prétention a su me séduire. D'abord parce qu'elle a su retranscrire à merveille le Paris de la fin XIXe avec ses fiacres, son aristocratie et l'avènement des grands magasins; d'autre part parce que son héroïne, Maude Pichon, n'a finalement rien d'héroïque : c'est une jeune fille au physique banal, ordinaire... mais qui de fait nous ressemble beaucoup ! On est loin des super-héroïnes à la Katniss Everdeen ou Natasha Romanoff et ça fait du bien. Elle est très vite attirée par "tout ce qui brille" mais comprend qu'elle n'y trouvera pas forcément son bonheur. Une histoire simple, à la morale évidente mais qui se lit avec plaisir.
Pour la petite anecdote, la marque Bourjois vient tout juste de sortir une collection intitulée "Paris Belle Époque" en hommage à l'atmosphère romantique célébrée par les peintres impressionnistes.
 

1 commentaires:

Moi rien que pour la période Belle Epoque ça me tente justement, le genre de cadre que j'aime bien pour les romans.. :)

Enregistrer un commentaire