mercredi 5 mars 2014

[Cinéma]: Saving Mr. Banks


Synopsis : Lorsque les filles de Walt Disney le supplient d’adapter au cinéma leur livre préféré, “Mary Poppins”, celui-ci leur fait une promesse... qu’il mettra vingt ans à tenir ! 
Dans sa quête pour obtenir les droits d’adaptation du roman, Walt Disney va se heurter à l’auteure, Pamela Lyndon Travers, femme têtue et inflexible qui n’a aucunement l’intention de laisser son héroïne bien aimée se faire malmener par la machine hollywoodienne. Mais quand les ventes du livre commencent à se raréfier et que l’argent vient à manquer, elle accepte à contrecoeur de se rendre à Los Angeles pour entendre ce que Disney a imaginé... 
Au cours de deux semaines intenses en 1961, Walt Disney va se démener pour convaincre la romancière. Armé de ses story-boards bourrés d’imagination et des chansons pleines d’entrain composées par les talentueux frères Sherman, il jette toutes ses forces dans l’offensive, mais l’ombrageuse auteur ne cède pas. Impuissant, il voit peu à peu le projet lui échapper... 
Ce n’est qu’en cherchant dans le passé de P.L. Travers, et plus particulièrement dans son enfance, qu’il va découvrir la vérité sur les fantômes qui la hantent. Ensemble, ils finiront par créer l’un des films les plus inoubliables de l’histoire du 7ème art...
 
 
Mon avis : Depuis l'annonce de la création du film, j'ai suivi le développement du projet avec grand intérêt. Il sort enfin aujourd'hui en France et très franchement, il est à la hauteur de mes espérances ! Parlons d'abord de Tom Hanks et Emma Thompson, absolument fabuleux dans leurs rôles respectifs. Hanks a su recréer toutes les mimiques et la voix propres à Walt Disney; Emma Thompson apporte juste ce qu'il faut de sévérité et de traumatismes au rôle de P.L Travers et c'est ce qui est très touchant, lorsque le personnage apprend à lâcher du leste et à pardonner à son passé pour finalement accepter de partager sa vision de Mary Poppins avec le reste du monde. Car Mary Poppins est à P.L Travers ce que Mickey Mouse est à Walt Disney : sa famille. C'est beau et plein de poésie et de nostalgie sur l'enfance. Les seconds rôles ne sont pas en reste, que ce soient les compositeurs de l'époque (les frères Sherman) ou encore le chauffeur de l'auteur. Cependant, j'ai trouvé que les flashbacks ralentissaient le récit de l'histoire de l'adaptation (je serais bien restée dans les années 60 tout le long du film), même s'ils permettent de mieux appréhender le passé de la romancière et qu'ils apportent leur lot d'émotions. En tant que fan, je dois dire que j'aurais carrément préféré un Biopic sur Walt tant il y a de chose à dire ! Mais je suis tout de même ravie d'avoir vu Walt (re)prendre vie à l'écran :) La bande originale du film a été confiée à Thomas Newman (Le Monde de Némo) et l'on reconnaît bien là la patte du compositeur. Il a su trouver le ton juste entre les mélodies du film originel et les nouvelles compositions, qui oscillent entre jazz (lorsque l'action se déroule à L.A) et mélancolie (lorsque l'histoire revient dans le passé de P.L Travers).
Quelques petits clins d'œil que les fans reconnaitront : la photo de Walt Disney sur son petit train et ses oscars dans son bureau, les émissions "Walt Disney Presents", le tarif à l'entrée des attractions du Disneyland de l'époque (e-tickets, etc.), les quintes de toux du patron, lorsque P.L Travers tape des pieds en musique à la manière de Mary Poppins, etc. D'ailleurs, si vous souhaitez approfondir vos connaissances sur le sujet, je vous recommande chaudement quelques uns de ces livres ;) Une chose est sûre : après avoir vu ce film, vous ne verrez plus jamais Mary Poppins de la même manière !
 

3 commentaires:

Bon il ne me reste plus qu’à trouvé Mary Poppins pour me garder Kiara et aller voir ce film :-)

Merci pour cet avis détaillé, comme toi l'annonce du film a éveillé ma curiosité bon maintenant il ne me reste plus qu'à convaincre mon copain de m'accompagner ça va pas être facile :)

Oui pareil ! Moi ça me dit, c'est sûr, mais pas sûr que mon chéri soit du même avis ^^

Enregistrer un commentaire