lundi 10 novembre 2014

[Voyage]: Lost in... Park Hyatt Tokyo

 
Après vous avoir emmené à Tokyo Disney Sea puis l'île artificielle d'Odaiba, il est temps pour moi de vous parler du fabuleux hôtel dans lequel nous avons eu la chance de séjourner 2 nuits : le Park Hyatt Tokyo. Le lieu vous semblera sans doute familier et pour cause : il a accueilli le tournage du désormais culte Lost in Translation de Sofia Coppola. Une petite folie financière mais après tout on ne vit qu'une fois et j'avais très envie de me faire plaisir au cours de ce voyage à l'autre bout de la terre. Hyatt Hôtels Corporation est une chaîne internationale d'hôtels fondée en 1957. Sa particularité ? Ses hôtels bénéficient des meilleurs emplacements au monde ! Pour preuve les établissements de Paris & province situés place Vendôme, au Louvre ou encore à Cannes. Celui de Tokyo n'échappe pas à la règle.
 
Hello, Bill
 
Après un long voyage (au final plus de 24h de trajet), nous arrivons un peu sonnés à l'aéroport international de Narita. Pas vraiment le temps de se reposer puisque nous devons au préalable échanger nos vouchers Japan Rail Pass contre les vrais, qui nous permettront de circuler sans limitation aucune sur le réseau ferré JR. Armés de nos précieux sésames en poche, nous empruntons une navette qui nous conduira au cœur de la mégalopole tokyoïte et plus précisément dans le quartier animé de Shinjuku, où se situe notre hôtel. A peine le pied posé devant l'entrée, nous voilà transportés dans un autre univers, auquel on s'habitue très vite (pour ma part). Celui du luxe, du calme et de la volupté :) Même si nous n'avons qu'une seule envie, dormir, impossible de résister alors à la vue imprenable qui s'offre à nous. En effet, l'hôtel est installé au sein de 3 immenses tours et chaque chambre possède de grandes fenêtres offrant un panorama soit sur la ville (ce qui fut notre cas - avec une vue additionnelle sur la piscine située au 47ème étage) soit sur le parc Yoyogi et le Mont Fuji.
 
Découverte des produits de beauté Aesop...
 
Le lendemain soir, nous avons décidé de profiter du New York Bar, qui culmine au 52ème étage et bénéficie d'une atmosphère feutrée/ambiance jazzy (je ne me suis pas encore remise du charisme de la chanteuse présente ce soir-là). La vue y est encore plus à couper le souffle ! Bref, tout ce que l'on est en droit d'attendre d'un hôtel 5 étoiles et bien plus encore. Un Mont Blanc dans l'assiette et un Cosmopolitan plus tard et je me prends l'espace d'un instant pour Carrie Bradshaw. Un instant que j'aurais aimé voir durer une éternité... Les petits déjeuners sont pensés pour chaque voyageur : japonais traditionnel, buffet continental ou encore sélection "healthy" (granolas maison, jus de fruits frais, noix, etc.). De quoi bien commencer la journée ! Il va sans dire que tout le personnel a été au petit soin pendant tout notre séjour, ce qui est très agréable. A s'offrir pour un séjour inoubliable *_*
 
 
Park Hyatt Tokyo
3-7-1-2 Nishi-Shinjuku, Shinjuku-Ku, 
 Tokyo, Japon, 163-1055
 

mercredi 5 novembre 2014

[Littérature]: La 5ème Vague de Rick Yancey

 
Ce qu'en dit la quatrième de couverture : 1e vague : extinction des deux. 2e vague : Déferlante. 3e vague : Pandémie. 4e vague : Silence. À l'aube de la 5e vague, sur une autoroute désertée, Cassie tente de Leur échapper... Eux, ces êtres qui ressemblent trait pour trait aux humains et qui écument la campagne, exécutant quiconque a le malheur de croiser Leur chemin. Eux, qui ont balayé les dernières poches de résistance et dispersé les quelques rescapés. Pour Cassie, rester en vie signifie rester seule. Elle se raccroche à cette règle jusqu'à ce qu'elle rencontre Evan Walker. Mystérieux et envoûtant, ce garçon pourrait bien être son ultime espoir de sauver son petit frère. Du moins si Evan est bien celui qu'il prétend... Ils connaissent notre manière de penser. Ils savent comment nous exterminer. Ils nous ont enlevé toute raison de vivre. Ils viennent nous arracher ce pour quoi nous sommes prêts à mourir.
 

A propos de l'auteur : Originaire de Floride, Rick Yancey est diplômé de l'université Roosevelt à Chicago. Titulaire d'un master de littérature anglaise, il travaillera quelques années comme inspecteur des impôts, avant de décider que son diplôme lui serait plus utile s'il se consacrait à l'écriture à plein temps ; ce qui lui réussit depuis 2004. Auteur de romans pour adultes et jeunes adultes, Rick Yancey a été récompensé par de nombreux prix prestigieux, dont le Michael L. Printz Honor et le Carnegie Medal. Lorsqu'il n'écrit pas, ne réfléchit pas à de nouvelles histoires, ou n'est pas en tournée dans plusieurs grandes villes des États-Unis pour parler de ses livres, Rick consacre son temps à sa famille en Floride.


Mon avis : A mi-chemin entre The Walking Dead et Les Âmes Vagabondes, La 5ème Vague est mon nouveau coup de cœur du genre Young adult/Dystopie ! Ici, la menace ne vient pas d'un gouvernement tyrannique (Hunger Games, Divergente) ou d'une mystérieuse organisation (Le Labyrinthe) mais... du ciel ! Ne vous attendez pas pour autant à retrouver de petits bonhommes verts à bord de leurs soucoupes volantes, car les extra-terrestres ont pris notre apparence pour mieux se fondre parmi nous et nous décimer... Nous suivons le quotidien pas toujours rose de Cassie, ado de 16 ans qui lutte pour sa survie après que sa famille, à l'exception de son petit frère, ait succombé aux vagues précédentes. Mais Sammy a disparu, enlevé par des soldats qui avaient l'air digne de confiance au premier abord... Cassie/Cassiopée se souvient avec émotion de ce garçon, sans doute mort aujourd'hui, qu'elle admirait de loin au lycée et de son père, qui lui demandait sans cesse : "Comment reconnais-tu ton ennemi Cassie ? Ton ennemi, c'est celui qui te tire dessus". J'ai ressenti une empathie très forte envers Cassie dès les premières pages du livre. Il faut dire que c'est par elle qui nous vivons et ressentons cette fin du monde savant orchestrée par les Autres, qui n'ont eu de cesse de nous observer depuis des années. Ce qui frappe immédiatement à la lecture de ce roman, c'est sa cinématographie ! Pas étonnant donc que ce premier tome fasse dores et déjà l'objet d'une adaptation au cinéma, avec la jeune Chloë Moretz dans le rôle titre, par les producteurs de World War Z et Hugo Cabret.




Le tome 2, La Mer Infinie, est sorti en VF le 14 octobre dernier !

lundi 3 novembre 2014

[Sortir]: 5th Avenue, restaurant américain à Bordeaux

 
 
Qui dit nouveau déjeuner entre amies dit nouvelle adresse gourmande bordelaise à tester ! Après avoir retourné les Internets à la recherche d'un bon spot à burgers (confort food quand tu nous tiens !), j'ai finalement jeté mon dévolu sur le restaurant américain 5th Avenue. Situé en haut du très chic cours de l'Intendance et en face du cinéma le Français, il jouit donc d'un excellent emplacement. A l'intérieur, le charme opère : on se sent immédiatement comme à NY. Murs en briques rouges, feu de signalisation, frigo vintage estampillé Coca-Cola, etc. Maintenant, la carte allait-elle être à la hauteur des lieux ?
 
 
 
Je ne savais pas trop à quoi m'attendre : j'avais lu des critiques dithyrambiques mais aussi des avis plus contrastés, notamment sur la qualité du service et de la nourriture parfois (plats froids, pain "surgelé", etc.). Il n'en fut rien le jour de notre visite ! Nous sommes accueillies avec le sourire et choisissons notre table (à l'intérieur, nous profiterons de la terrasse une autre fois), la salle n'étant pas bondée. Sur la carte, beaucoup de choix : burgers, évidemment, mais aussi tartares, quésadillas, fajitas, ribs et j'en passe ! Après un mojito* en guise d'apéritif (et qui avait du goût, en référence à certains commentaires sur Internet ;), je passe commande d'un bacon burger accompagné d'un verre de vin blanc*. A la dégustation, il passe le test haut la main : pain moelleux, viande tendre, sauce juste ce qu'il faut et frites croustillantes. Même si je suis déjà rassasiée, je ne résiste pas à l'envie de goûter à l'un de leurs desserts : le cheesecake (qui n'aura pas eu l'honneur/le temps d'une photo, englouti en 2 coups de cuillère ^^).
 

De mémoire, il faut compter 13€ le plat, 6€ le cocktail/dessert. Mais il y a aussi des formules à des tarifs avantageux (plat + boisson + café pour 17€ - supplément de 2€ pour un thé Dammann).  La prochaine fois, je me laisserais sans doute tenter par leur fameux milkshake à la pistache :p (ou un crumble aux pommes ou un fondant au chocolat ou...) Et si nous sommes arrivées sans réserver pour le midi, je vous conseille tout de même un petit coup de fil pour le soir ou le weekend, on ne sait jamais. Petit + : le service en continu de 10h à 2h du matin. Voici donc une nouvelle adresse, testée et approuvée à 100% ! Allez, je vous laisse, je pars déjà en chasse de la prochaine ;)

 
5th Avenue
10, rue Montesquieu
33 000 BORDEAUX
Tél : 05 56 81 52 89
 
 
* L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

lundi 27 octobre 2014

[Sortir]: Les Salons Vivons, l'esprit Conforexpo à Bordeaux

 
Du 7 au 11 novembre, les SALONS VIVONS prennent leur quartier au Parc des Expositions de Bordeaux. En 2014, ils révèlent une nouvelle recette pour succéder à Conforexpo. 
Prenez un salon riche de 50 ans d'expérience : Conforexpo;
Découpez-le en 6 salons thématiques;
Disposez-les sur un plat de choix : le Parc des Expositions de Bordeaux;
Saupoudrez le tout de créativité;
Laissez reposer; Et servez le tout du 7 au 11 novembre.
Voici la recette du nouveau cocktail multivitaminé des SALONS VIVONS.
De nouveaux ingrédients qui viennent pimenter ce bouquet inédit de 6 manifestations riche en découvertes et en expériences. 
 
VIVONS MAISON : la Maison des nouveautés (compile des nouveaux produits et services pour l'habitat d'aujourd'hui); l'ESPACE conseil (des experts de la maison vous conseillent gratuitement); la venue exceptionnelle de Stéphane Plaza le samedi 8 novembre (conférence sur le home staging et séance de dédicaces)... Pour en savoir plus
 
VIVONS CREATION : une centaine d'ateliers créatifs : des cours de cuisine avec COOK&GO et la chocolaterie Landry, des ateliers couture avec Popeline, Madame Cousette et France Patchwork, des initiations à l'art de la composition florale avec Interflora, des cours de bricolage avec Color Rare, les Pipelettes et Déc-ô-Nat, des ateliers créatifs avec Lézard Créatif et l'atelier Ed'Eve Art... (planning et inscription en ligne : 5€/cours)... Et coup de cœur pour l'exposition de patch du Mimi du TAC. Pour en savoir plus
 
VIVONS EVASION : 200 véhicules de loisirs, camping-cars et caravanes, neufs, occasion ou fin de séries, pour combler toutes les envies et tous les budgets. Pour en savoir plus
 
VIVONS  100% SPORT : des démonstrations, des compétitions et de nombreuses animations pour tous les visiteurs de 7 à 77 ans. Pour en savoir plus
 
VIVONS LES FÊTES : un nouveau rendez-vous pour préparer les fêtes de fin d'année ! Des idées cadeaux aux décorations de fête en passant par une sélection de produits gourmands, mille et une idées pour commencer les préparatifs et se mettre dans l'ambiance de Noël ! Pour en savoir plus
 
VIVONS AUTO : les concessionnaires automobiles de la région dévoilent le millésime 2015 avec les dernières nouveautés. Pour en savoir plus
 

 

* Concours *
 
Le service relations Presse & Web des salons, en partenariat avec Luxe & Vintage, vous offre 4*2 places pour aller découvrir cette nouvelle édition. Pour cela, il vous suffit de répondre à la question suivante : Combien coûte l'achat d'un billet en tarif normal ? (indice). Vous avez jusqu'au mercredi 29 octobre 2014 12h00 pour jouer. Une seule participation par personne sera acceptée. Merci de laisser une adresse mail valide. Jeu ouvert à la France Métropolitaine. Un tirage au sort via Random.org désignera les gagnant(e)s. Je n'ai plus qu'à vous souhaiter bonne chance !

vendredi 17 octobre 2014

[Voyage]: L'île artificielle d'Odaiba (baie de Tokyo)

 
 
Pour la suite de mes aventures au Japon, j'ai décidé de vous emmener aujourd'hui sur l'île artificielle d'Odaiba, située dans la baie de Tokyo. Odaiba est une attraction à elle-seule et est devenue une destination prisée des japonais pour se détendre le weekend ou tout simplement pour faire du shopping. Notre ami Wiki nous apprend ainsi que Daiba signifie "forteresse" en japonais, en référence aux batteries de canons positionnées sur l'île. Odaiba a été terminée en 1853. Le développement moderne d'Odaiba a commencé après le succès de l'exposition universelle de 1985 de Tsukuba et se poursuivra à l'occasion des jeux olympiques d'été de 2020. Depuis Tokyo et pour rejoindre Odaiba, il vous faudra emprunter la ligne de métro aérienne - ou monorail Yurikamome. Cette ligne a la particularité d'être commandée par ordinateur et sans conducteur à bord !
 
 
Une fois arrivé sur place, la première chose que l'on remarque instantanément, c'est l'immense grande roue (Daikanransha) qui surplombe l'île. A son ouverture en 1999, il s'agissait de la plus grande grande roue du monde (115m) ! Elle est située juste à côté du centre commercial Palette Town. Un tour de 16 min à son bord vous permettra d'admirer un magnifique panorama avec entre autres la tour de Tokyo, le Rainbow Bridge avec un point de vue différent, l'aéroport d'Haneda, etc. Par temps clair, vous pourrez même apercevoir le Mont Fuji, la plus haute montagne du Japon ! Comptez 900 yens (environ 6,50€) pour le billet adulte.
 
 
Au sein du centre commercial Palette Town se trouve le Tokyo Leisure Land, une gigantesque salle d'arcades ouverte presque 24h/24 ! Il y en a pour tous les goûts : billard, bowling, karaoké, photomatons kawaii, etc.
 
 
Si Palette Town n'a pas rassasié toutes vos envies shopping, Venus Fort devrait achever de vous convaincre ! Ce centre commercial a été minutieusement décoré sur le thème de Venise, avec ses fontaines de marbre et des couchers de soleil artificiels toutes les 30 min. Encore un peu et on se croirait à Las Vegas :) Les magasins sont assez axés luxe mais la visite faut le coup d'œil, ne serait-ce que pour les décors.
 
 
Au détour des allées de Venus Fort, nous sommes tombés un peu par hasard sur le Toyota History Garage, un musée consacré aux automobiles les plus emblématiques de l'histoire. Bonne nouvelle, l'entrée est gratuite ! La fan de la trilogie Retour vers le futur que je suis n'a pu s'empêcher de pousser des cris de joie à la vue de la mythique DeLorean DMC-12.
Une route ? Là où on va, on n’a pas besoin de route !

 
On continue notre balade jusqu'au DiverCity Tokyo Plaza, un (énième) centre commercial devant lequel se trouve... un robot Gundam géant ! 18m de haut pour 35 tonnes, j'ai beau ne rien connaître de l'animé, je suis tout de même restée en admiration face à ce robot, premier du genre mecha. A l'intérieur du centre, nous nous arrêtons pour la pause déjeuner et je déguste mes premières (et dernières T_T) yakisoba du séjour. Pas grave, je me rattraperais chez l'excellent Nobi Nobi :p Si vous n'êtes pas tentés par la gastronomie japonaise, le restaurant Kua' Aina, situé non loin de là et que l'on nous a chaudement recommandé, vous régalera de ses burgers gourmets hawaïens.
 
 
Odaiba Marine Park dispose d'une plage mais la baignade y est interdite. Le long de la plage s'étend une promenade fort sympathique d'où l'on peut admirer le Rainbow Bridge, copie du pont de Brooklyn et qui doit son nom aux 444 lumières qui l'illuminent chaque soir et changent selon les saisons. Il fait partie des plus beaux ponts modernes du Japon. Le parc contient également une reproduction de la statue de la liberté, à même échelle que celle visible à Paris au milieu de la Seine.
 
 
Outre les intérêts touristiques cités précédemment, vous pourrez également trouver à Odaiba : une salle de concert, un Legoland, Madame Tussauds (l'équivalent de notre musée Grévin), une salle d'arcades estampillée Sega, un parc d'attractions Hello Kitty, le musée des sciences de la mer et de l'eau, le siège de Fuji TV, un complexe thermal, etc. Et la liste est encore longue !
 
 
Pour nous remettre de nos émotions, nous nous accordons une pause bien méritée chez Baskin Robbins, une chaîne de crèmes glacées visiblement très populaire. Et bien que nous étions alors encore au mois de septembre, Halloween battait déjà son plein ! Baskin Robbins est connu pour son slogan "31 parfums", soit autant de parfums que de jours dans le mois :) L'occasion pour moi de me régaler de ma première glace au matcha (thé vert) - Ok, assortie également d'une boule saveur coconut grove :p J'espère que cette petite incursion sur l'île d'Odaiba vous a plu et je vous dis à très vite pour la suite de mon fabuleux voyage !